Zoila ketyana bataviensis. Cette population est la plus méridionale de l'espèce. Elle constitue un lien morphologique entre Z. ketyana et Z. marginata. Deux populations sont connues. La première vit dans l'archipel des Abrolhos, près des côtes de l'ouest de l'Australie. La seconde, un peu plus au nord au large de la ville de Kalbarri.

La coquille mesure généralement moins de 6 cm. Le dos est irrégulièrment taché de brun. Les callosités latérales sont blanches jusqu'à la limite avec la base où apparaissent des taches brun-noir qui s'étalent sur la base en direction de l'ouverture. Les dents sont bien dessinées sur toute la longueur de l'ouverture.

Comme toutes les Zoila, celle ci est un parasite des éponges, sa préférence va aux membres du genre Geodia qui sont aussi consommées par Z. marginata.

Cette forme est connue depuis plusieurs dizaines d'années mais elle n'a été décrite que récemment. Etrangement, c'est la seule population de l'espèce qui ait été validée en tant que sous-espèce.

Je remercie Frédéric Weber de m'avoir permis de reproduire ces photographies de ce bel exemplaire originaire de Kalbarri.